John Petterson

John Petterson

Gimel - Glacière de St. Georges

Published in Paysage & nature

Reprenons un peu nos activités de bloguer.

Le Danemark est bouclé avec ces 30 jours de visite à venir.

Intéressons-nous à la vie locale et champêtre de Gimel et de la glacière de St. Georges?

Un peu d'histoires, en 1803, année de naissance du canton de Vaud, la population de Gimel étaient de 623 habitants. En 1862, un hôtel et de nombreuses pensions se sont développés; Gimel joua alors la carte du développement touristique.
Actuellement, le nombre d'habitants est de 2052 et deux bus relient le village à la ligne Lausanne-Genève: l'un montant de Rolle, l'autre d'Allaman via Aubonne. Le village, qui est essentiellement à vocation paysanne, est devenu un centre artisanal important. Commerçants, maîtres d'état, font bon ménage avec la nouvelle génération d'agriculteurs aux exploitations largement mécanisées.

C'est dans ce contexte que je décide de partir à la conquête de la glacière de St. Georges, un excellent entrainement de marche à pied pour le voyage au Danemark.

Détail du parcours

Son dénivelé

Petite histoire de la glacière la plus renommée du Jura Vaudois puis suivre en images la progression.
 
Une partie de cette grotte, de 22 mètres de profondeur est accessible grâce à deux échelles. Pour des raisons de sécurité et de tassement permanent de la couche de glace inférieure, l'accès au fond du gouffre n'est plus possible. Du pont inférieur, le curieux découvre, sur une longueur de plus de 20 mètres et une largeur de 12 mètres environ le sol et les parois de la grotte glacés, ceci spécialement au printemps. L'histoire raconte qu'au début du XXème siècle, cette glacière était exploitée par une entreprise Lausannoise, qui venait y chercher de quoi approvisionner les brasseries de la région. Le transport s'effectuait avec les chevaux, de nuit, pour éviter que la glace ne fonde.

 

Read more...

Mes meilleurs vœux 2018

Published in John Petterson

Ce qui me passe à l'espris en ce premier jour de l'an 2018 :

Dire « oui » au bonheur
Dire « non » à la mauvaise humeur,
Dire « peut être » à l’avenir,
Dire « je ne t’oublie pas » aux souvenirs,
Dire « adieu » au stress,
Dire « pourquoi pas » à la paresse,
Dire « j’ai compris » aux erreurs,
Dire « plus jamais » aux jugements de valeur,
Dire « pardon » à la peine,
Dire « bye bye » à la haine,
Dire « heureusement que tu es là » à l’humour,
Dire « pour toujours » à l’amour,
Dire « reste là » à l’envie,
Dire « je t’aime » à la vie !

Que 2018 soit, pour TOI et TES proches, comme un feu d'artifice, plein de moments forts, brillants, d'émotions, de bonnes surprises.

 

John Petterson.

Read more...

Projet de reporttage N°1 - Le Danemark

Published in Paysage & nature

Le Danemark, en forme longue le Royaume de Danemark ou le Royaume du Danemark, en danois respectivement Danmark et Kongeriget Danmark, est un pays d’Europe du Nord, et le plus petit des pays scandinaves. Le Danemark est membre de l’Union européenne depuis 1973. Sa capitale est Copenhague.

Le Royaume de Danemark est composé de trois pays constitutifs : d'une part, le Danemark proprement dit, membre de l'Union européenne, soit le Jutland, la Fionie, la Seeland et les îles proches, d'autre part, les îles Féroé et le Groenland respectivement dans l'océan Atlantique nord et l'océan Arctique qui ont chacun le statut de pays et territoire d'outre-mer.

Je me suis intéressé aux choses suivantes : Coupe du monde de hockey 2018 invité au concert de U2 à CopenhagueMøns Klint, Røsnæs Fyr, Svanninge Bakker, La mer des Wadden (Vadehavet), Le lac Mosso, Île de Fur, fjord de Lim, La baie de Jammer, Skagen et Frederikshavn.

A part Copenhague tous les sites sont dans la nature, au bord des fjords ou de la mer. 

Read more...

Suisse - AIR14

Published in Sports

Les Forces Aériennes suisses sont une composante de l’Armée suisse. Elles sont responsables des engagements militaires dans l’espace aérien. Leurs missions sont la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien (service de police aérienne et défense aérienne), le transport aérien et la reconnaissance aérienne.

La quantité de démonstrations en vol était impressionnante. Il n’y a eu aucune pause. Durant toute la journée, les patrouilles s’enchaînaient, décollant avant même que les précédentes n’aient atterri. Ceci est tout bonnement exceptionnel. Cela ne se voit pas souvent dans un meeting aérien. Normalement, il y a de légers temps morts permettant de profiter des nombreux exposants présents sur le site. En effet, en plus des présentations en vol, il est possible d’admirer de près de nombreux avions au sol ainsi que de visiter les stands de nombreux exposants vendant des goodies de toutes sortes. Ici, vous devez attendre la fin de la journée pour en profiter.

La quantité n’a cependant pas primé sur la qualité. Toutes les démonstrations étaient à la hauteur des espérances, les programmes maîtrisés et précis. Il est évident qu’à ces vitesses, voler à 3-4 mètres les uns des autres ne laisse de place ni à l’amateurisme, ni à l’improvisation. Les manœuvres sont tellement pures que tout paraît facile à exécuter, mais cela reste une impression. Si vous avez déjà touché un manche à balai d’avion, vous avez pu constater la difficulté de maintenir un cap et une altitude constante même à basse vitesse. Imaginez donc le faire cinq fois plus vite, avec toute erreur provoquant une collision avec votre voisin. Ce que font ces pilotes est tout simplement de l’art à l’état brut.

Read more...
Subscribe to this RSS feed